Crescendo Magazine – Tendres souvenirs auvergnats

Le chef espagnol nous offre un catalogue d’émotions oscillant entre l’invitation à la joie du premier mouvement, la grâce et la sensibilité du second pour finir sur des notes jubilatoires. Composée dans la cité Toscane l’œuvre sonne comme un livre ouvert sur cet épisode de la vie de Tchaikovsky, une sorte de mariage entre la Russie éternelle et mystérieuse d’un côté et la brillance de la renaissance italienne de l’autre.

Vivement le prochain enregistrement de ce bel orchestre dont nous suivrons avec attention les exploits à venir.

Pour lire la critique en entier : cliquez ici

Roberto Forés
Share
This

Post a comment